C’EST DÉJA DEMAIN.3

Festival Jeunes comédiens / jeunes compagnies

Du 12 juin au 3 juillet 2013

Afin de permettre aux jeunes compagnies de Suisse romande de trouver un espace adéquat à leurs premières créations, le Théâtre du Loup met ses ressources et son plateau à disposition. C’est déjà demain.3 pérennise la quinzaine initiée par le Loup et Anne Bisang, alors directrice de La Comédie.
Le début de l’été s’annonce plus que jamais propice aux coups d’essai : la Compagnie Jeanne Föhn proposera Une histoire ou Christian Crain, aboutissement de la maquette prometteuse présentée au Loup en 2011, Zooscope compagnie lauréate du Prix d’encouragement à la jeune création PREMIO nous étonnera avec La loi d’interaction… et pour finir, la promotion F de la Haute école de théâtre de Suisse romande – La Manufacture fera son galop d’essai avec un spectacle de sortie dirigé par le jeune metteur en scène hongrois Árpád Schilling, l’un des plus brillants de sa génération.

Entrée 10.-
Carte festival : les 3 spectacles pour 20.-

De et avec
Katy Hernan et Adrien Rupp

Avec le soutien 
du pour-cent culturel Migros
et de la Fondation Ernst Göhner

La loi d’interaction

La danseuse Katy Hernan et le comédien Adrien Rupp nous convient à une conférence-spectacle ludique et ingénieuse. Les membres du label Zooscope décortiquent avec délices les règles fondamentales des rapports humains en se jouant des lois de la physique, de la sociologie et du théâtre. À l’aide d’un rétroprojecteur, transformé pour l’occasion en machine d’expérimentation, tout se construit à vue avec une légèreté et une simplicité déconcertantes.
Des questions telles « pourquoi un atome doit-il absolument se lier à d’autres atomes ? » ou « sur quels principes l’homme a-t-il décidé d’être un animal communautaire ? » trouvent des réponses inattendues.
Proches de la performance, pas prise de tête, les lauréats du prix PREMIO 2010 paient de leur personne avec malice et singent avec entrain les mécanismes des électrons humains.

Didier-Georges Gabily a révolutionné l’écriture théâtrale en se posant comme premier écrivain de plateau avec le collectif T’Chan’G. Il écrira aussi pour le cinéma ainsi que des romans plus personnels. Son écriture interroge le rapport entre le théâtre, le monde et le rêve.
C’est ce qui a attiré Ludovic Chazaud. Pour lui, Couvre-feux est un enchevêtrement de réalités et de fictions qui, à chaque mot, nous touche au cœur. Un vrai puzzle d’émotions.
Il est important de monter ce texte aujourd’hui, nous dit-il. Aujourd’hui où le passé collectif est devenu un business de musée, où le présent individuel est devenu un exploit audiovisuel et le futur une inconnue dévastée. Il est important de monter ce texte pour raconter une génération perdue en quête de son histoire à raconter.

Avec le soutien de Ville de Lausanne, Canton de Vaud, Ernst Göhner Stifung, Fondation Suisse des Artistes Interprètes, SIS Pourcent culturel MIGROS
Ludovic Chazaud est titulaire de la Bourse de compagnonnage théâtral de la Ville de Lausanne et du Canton de Vaud (2013 – 2014)

12 juin à 20h
13 juin à 20h

Compagnie Jeanne Föhn
Mise en scène
Ludovic Chazaud
Ecriture
Antoinette Rychner, Jeanne Föhn
Avec
Béranger Crain
Aline Papin
Cédric Simon

Avec le soutien 
du pour-cent culturel Migros

Une histoire ou Christian Crain

Une maquette de ce spectacle a été créée en juin 2011 au Théâtre du Loup, avec la collaboration de la Comédie de Genève.
Le spectacle de la Cie Jeanne Föhn pose la question de la place de l’acteur en tant que personnage. Car, comme le dit le metteur en scène Ludovic Chazaud, Christian Crain n’existe pas. Christian Crain est un personnage. Il est devant nous avec tout ce qui le définit comme personnage de théâtre : un corps, une attitude, un texte, un caractère. Ce personnage, c’est tout le monde, vous, moi, un être lambda…
Comment d’un simple point de départ – Christian Crain dans sa chambre – une dramaturgie s’écrit-elle ? C’est le pari un peu fou de ce projet qui convoque pêle-mêle la petite Sirène de Walt Disney, Ulysse ou encore Roger Federer. Avec humour et sérieux, les grandes épopées et la petite histoire se croisent et font le charme de ce travail novateur et exigeant.

La facétie est donc le seul horizon de cette création ? Oui, à la manière noble du nonsense anglais. Avec des délires si incongrus que l’esprit, dérouté, va voir ailleurs s’il y est. Rafraîchissant.
Marie-Pierre Genecand, Le Temps

19 juin à 20h
20 juin à 20h

Spectacle de sortie
de la HETSR – La Manufacture

Dirigé par Árpád Schilling

Pro/vocation

Encourager la jeune création, c’est aussi accompagner les jeunes comédiens. C’est pourquoi le Théâtre du Loup invite la Haute école de théâtre de Suisse romande à présenter les nouveaux diplômés de la promotion F. Ces derniers auront la chance de travailler avec le brillant et remuant metteur en scène Árpád Schilling – qui a présenté par ailleurs son dernier projet Noéplanet en janvier 2013 à la Comédie. La rencontre entre le jeune metteur en scène hongrois et les comédiens fraîchement issus de La Manufacture promet un bouquet final des plus explosifs au festival C’est déjà demain.3.

Une provocation désignerait le fait d’appeler quelque chose (vocation) devant quelqu’un (pro-). 
Toute action théâtrale peut ainsi être assimilée à une provocation dans un sens politique : à partir du moment où quelqu’un dans la lumière parle et que quelqu’un dans l’ombre l’écoute il y a déjà théâtre politique. Sa première étape du moins. 
La question sera pour ce collectif d’acteurs de réfléchir comment aller plus loin, compte tenu de l’endroit où ils sont, une ville suisse, et ce qu’ils sont : de jeunes professionnels qui s’apprêtent à quitter l’école pour suivre leur vocation. 
Ils commenceront par aller à la rencontre de cette polis (« cité ») à laquelle et de laquelle ils veulent parler. Ils tenteront d’en définir les contours et les modes de fonctionnement de ses différentes communautés. 
Viendra ainsi le temps de la prise de parole et avec elle, celui des responsabilités.
 
Árpád Schilling

2 juillet à 20h
3 juillet à 20h

149181-logo_le_programme