C’EST DÉJA DEMAIN.4

Festival Jeunes comédiens / jeunes compagnies

Du 7 au 22 février 2014

Mise en scène & adaptation
LUDOVIC CHAZAUD

Collaboration artistique
CAMILLE MERMET

Avec
BAPTISTE GILLIÉRON
ALINE PAPIN
et, en alternance
Hannah Jones
Mathilde Liengme

Remerciement
Maryse-Annette Perret

Scénographie
ELISSA BIER

Création et régie son
CÉDRIC SIMON

Création et régie lumière
GUILLAUME GEX

Création vidéo 
CARMEN JAQUIER

Costumes
CAMILLE MERMET 
LUDOVIC CHAZAUD

Voix
AURORE JECKER
BAPTISTE COUSTENOBLE
PIERRE-ANTOINE DUBEY
JANE FRIEDRICH

Direction technique TPR
ANDRÉ SIMON-VERMOT

Construction des décors
VALÈRE GIRARDIN
JEAN-BAPTISTE ROYBON

Administration
MARIA DA SILVA

Production
Cie Jeanne Föhn
Coproduction
Arc en Scènes
UNIL- Théâtre La Grange de Dorigny
Théâtre du Loup

Couvre-feu

Pour la première fois portée à la scène, Couvre-feux raconte le retour d’un homme dans sa campagne d’origine pour le jour des morts. Il revient avec sa fille qu’il ne reverra plus après ça. Dans ce retour aux terres originelles, se mêlent le désir du présent, les frayeurs du passé. C’est un voyage dans le temps que nous propose Didier-Georges Gabily, dans une langue formidablement belle. 
Une histoire d’amour et de désir d’un père pour sa grand-mère et pour sa fille. Un étrange aveu se dévoile, un effrayant secret.

Didier-Georges Gabily a révolutionné l’écriture théâtrale en se posant comme premier écrivain de plateau avec le collectif T’Chan’G. Il écrira aussi pour le cinéma ainsi que des romans plus personnels. Son écriture interroge le rapport entre le théâtre, le monde et le rêve.
C’est ce qui a attiré Ludovic Chazaud. Pour lui, Couvre-feux est un enchevêtrement de réalités et de fictions qui, à chaque mot, nous touche au cœur. Un vrai puzzle d’émotions.
Il est important de monter ce texte aujourd’hui, nous dit-il. Aujourd’hui où le passé collectif est devenu un business de musée, où le présent individuel est devenu un exploit audiovisuel et le futur une inconnue dévastée. Il est important de monter ce texte pour raconter une génération perdue en quête de son histoire à raconter.

Avec le soutien de Ville de Lausanne, Canton de Vaud, Ernst Göhner Stifung, Fondation Suisse des Artistes Interprètes, SIS Pourcent culturel MIGROS
Ludovic Chazaud est titulaire de la Bourse de compagnonnage théâtral de la Ville de Lausanne et du Canton de Vaud (2013 – 2014)

7 février à 20h
8 février à 19h

Audrey Cavelius
Spectacle lauréat
du concours « Premio » 2013

Comédienne
Audrey Cavelius
Musicien
Christophe Gonet
Ingénieur du son et éclairagiste
Cédric Simon

ABYMES OPUS 1 – AUTOPORTRAITS

Qui n’a jamais rêvé d’être une star de cinéma ? Un super-héros ? Un athlète hors pair ? Qui n’a jamais rêvé de sauver le monde ? De vivre une idylle amoureuse exotique ? Qui n’a jamais rêvé de …
Nous sommes les techniciens de nos rêves. Lorsque nous pensons, rêvons et imaginons des histoires seuls dans nos têtes, nous jouons tous les rôles, interprétons tous les personnages, créons les dialogues, posons le décor, l’ambiance, l’atmosphère et le contexte ; nous créons tout cela en fonction de nos envies, désirs, besoins, peurs, angoisses, frustrations, obsessions… Nous corrigeons le passé, préparons l’avenir, vivons les mille et une vie que nous ne pouvons pas vivre, réalisons toutes sortes de fantasmes… bref, nous mettons en scène, de manière plus ou moins consciente, nos états émotionnels à travers nos rêves éveillés.

Alors papa on va commencer, mais avant, je voudrais juste te dire qu’à un moment donné dans l’interview j’aimerais bien que tu mentes ok ? Ok ! Mais quand ? Ben quand tu veux, d’accord ? D’accord. Bon on va parler de ma jeunesse ok ? Ok. Tu te rappelles quand j’étais petite et que j’ai fuguée ? Que t’as quoi ? Mais t’as jamais fugué enfin ! Mais si quand on habitait à Epernay ! Audrey t’avais 5 ans ! Ben oui et une nuit j’ai fuguée ! On fugue pas 5 ans ! Par contre quand t’avais 5 ans je me rappelle très bien qu’un jour t’es allée voir la voisine pour lui demander à manger ! Quoi ? Oui, tu lui as dit que t’avais faim et qu’à la maison y avait rien ! Mais j’ai jamais fait ça ! Non c’est vrai t’as jamais fait ça !

15 février à 19h
16 février à 17h

D’après Mademoiselle Else
nouvelle d’Arthur Schnitzler

Conception et mise en scène
Dorothée Thébert
avec la complicité de
Lola Riccaboni
Collaboration artistique
avec la pratique de

l’hypnose
Virna Signorelli
Lumière
Jonas Bühler
Avec
Lola Riccaboni
Dorothée Thébert
Virna Signorelli

Co-production
Théâtre de l’Usine

Viennoiseries

Viennoiseries prend comme point de départ Mademoiselle Else, d’Arthur Schnitzler, écrit en 1924. Cette nouvelle relate l’histoire d’une jeune femme de bonne famille qui, pour sauver son père de la faillite, est confrontée à la demande d’un marchand d’art fortuné, qui souhaite la contempler nue en contrepartie de son aide financière. 
Le texte réalise le portrait d’une jeune femme poussée à devoir décider des conditions de sa mise à nu. En choisissant de se dévoiler aux yeux de tous les résidents de l’hôtel dans lequel elle séjourne, elle n’obéit plus en femme soumise à une demande abaissante, mais reprend du pouvoir et passe d’’un problème individuel à un acte public, donc politique. 
Pour la pièce, Dorothée Thébert est partie à la recherche de ce lieu fragile où la pensée s’élabore, en introduisant l’hypnose dans le processus de travail, non pas pour ses vertus thérapeutiques mais pour ses possibilités de création d’images poétiques spontanées.

…un contrepoids féminin, ludique et sagace au bastion machiste qu’a longtemps été la psychanalyse
Katia Berger, La Tribune de Genève

Reprise
Le 21 février à 20h
Le 22 février à 19h

Durée 60 min.

149181-logo_le_programme