JAUNE PIANO

Suite pour voix d’enfants, jeux de mains, percussions, flûte électronique, bruits de coulisses

Une création du Théâtre du Loup

Tout public, dès 6 ans
Du 15 mars au 1er avril 1995 
Reprise du 16 mars au 2 avril 1996

Mise en scène : Collectif du Loup
Rossella Riccaboni, Eric Jeanmonod, Sandro Rossetti

Avec
Jacques Demierre / Piano, percussion
Raùl Esmerode et Benoît Gaudelette / Percussion, marimba et voix
Anne-Laure Luisoni / jeu, voix
Claude Jordan / Flûte électrique, voix et percussion
Et les enfants
Rachel Bolle (1996), Gabriel Bonnefoy (1995), Eleonore Constantin (1995), Delfina De Giorgi, Malena Demierre, Manuela Esmerode, Pauline François, Antonin Gendre (1996), Guillaume Gendre, Fabrice Hagmann, Marie Jordan, Fanny Laemmel, Maude Lançon, Anaïs Latis, Noémie Latis, Cornélia Matteüs, Gaspard Mazliah-Jaussi, Erline O’Donovan (1996), Noham Reichel, Alice Rey-Berthet, Mayec Rodriguez, Juliette Riccaboni (1996), Lola Riccaboni et Ivan Vuille-Monnier, voix et percussion

Musique, (commande du Festival Archipel)
Jacques Demierre
Scénographie
Eric Jeanmonod
Lumières
Jean-Philippe Roy
Costumes
Mireille Dessingy et Verena Dubac
Son
Jean-Pierre Jaussi
Construction
Nadia Arlaud / Guillaume Arlaud
Technique et régie
Claude Marius Durand
Stagiaire décor
Sonia Saurer
Administration
Dominique Reichel et Yemima Levy
Accueil
Erika Zbinden

Une coproduction Théâtre du Loup et Festival Archipel

Le projet est né du désir de faire découvrir la musique contemporaine au jeune public, tout en faisant participer des enfants à une création musicale d’aujourd’hui. Néanmoins, ce spectacle s’adresse à tous. Vingt et un enfants de 8 à 12 ans qui suivent les ateliers du Théâtre du Loup et cinq musiciens adultes, participent à ce projet. La musique de ce spectacle raconte les sons de notre monde à travers la sonorité des couleurs et la résonance des matériaux. L’instrumentation est à la fois traditionnelle et savante, mais aussi de récupération d’objets trouvés, d’objets redécouverts. 
La scénographie, elle, vise à créer un contact quasi physique avec l’acte de création, les sons et les interprètes. Il ne s’agit pas exactement de “présenter” la musique contemporaine et, plutôt que de l’approcher prudemment pour opérer quelque sensibilisation qui aurait une forme pédagogique, il y a le désir de prendre le risque de plonger l’auditeur-enfant directement au coeur de la création musicale. Un peu comme lorsqu’on jette ses mômes à la piscine dans un éclat de rire. Ou alors plus calmement comme une première soirée au cirque ou à l’opéra, et qu’on leur offre le premier rang. Cette scénographie propose une dynamique de l’écoute en créant trois espaces très différents entre lesquels le public sera amené à se déplacer.
Trois lieux-trois points de vue-trois points d’écoute.
Une promenade, un voyage, une initiation. Découverte, exploration, confrontation.
Trois ensembles de formes : les lignes droites de la géométrie, les courbes organiques, la transparence et la mouvance de l’espace virtuel. Trois couleurs fondamentales : jaune Mondrian, rouge Pop art, bleu digital… Trois matériaux liés à l’instrumentation musicale : bois, tissu-peau, métal.

Jacques Demierre et Eric Jeanmonod

149181-logo_le_programme