KRAZY KAT KOME BAK

D’après George Herriman

Une création du Théâtre du Loup

Du 27 novembre au 21 décembre 2003

Mise en scène
Eric Jeanmonod, François Berté et les comédiens

Avec
Rossella Riccaboni : Krazy Kat
Sandro Rossetti : Sergent Pupp
Luca Kasper/Yanoé Luisoni-Krieger : Ignatz Mouse
Eva Vokacova : Mimi, Doc Hi-bou, Le Mage, Le Grogneur
Gilles Azria : Mr Myoule, Kolin Kelly, Machino 2
Aloys Lolo : Machino 1, Mme Kwak Wakk
François Berté : Voix du Sergent Pupp et autres personnages. Trompette
Sibylle Monney : Voix de Krazy Kat et autres personnages. Chant, percussions
Simon Aeschimann : Voix d’Ignatz Mouse et autres personnages, guitares, percussions.
Christian Graf : Banjo, guitares, dobro.

Adaptation musicale et composition
Christian Graf
Lumières
Jean-Philippe Roy
Adaptation scénique, décors, masques
Eric Jeanmonod
Réalisation costumes
Mireille Dessingy et Verena Dubach
Univers sonore et composition
Simon Aeschimann
Construction du décor d’origine
Léo Van T’ship et Eric Jeanmonod
Régie lumières
Michel Guibentif
Sonorisation
Jean Keraudren
Promotion et accueil
Isabelle Sbrissa
Administration
Marc Piccand

Le retour sur les planches d’une des plus belles bandes dessinées, qui pétille encore aujourd’hui.
George Herriman commence à inventer son fameux trio amoureux dès 1910. Puis il dessine ses péripéties tous les jours suivants jusqu’en 1944, où sa disparition entraîne celle de ses personnages. Dans les années 70, on le découvre en France grâce à Wolinski, Charlie Mensuel ou Futuropolis qui le font traduire et l’éditent. En 1984, le Théâtre du Loup en réalise une première adaptation pour la scène, qui voyagera beaucoup : Québec, Belgique, France… Puis, à l’invitation de la Comédie de Genève, en 1992, nous proposons le Retour de Krazy Kat, une recréation qui sera, par son succès, à l’origine de la construction du bâtiment du Loup.
C’est pour fêter artistiquement les 10 saisons de ce dernier ainsi que les 25 bougies de la compagnie, que nous vous proposons ce KKkb revisité.

Quoi de plus drôle à observer qu’un petit et un gros individu qui se détestent mais se croisent tous les jours au milieu de nulle part ? Deux ennemis mâles, constamment confrontés à l’objet féminin de leurs désirs inavoués ou refoulés. Et quoi de plus émouvant que cette héroïne suprêmement innocente qui aime justement celui qui la méprise et se méprend sur celui qui l’adore ?
Eric Jeanmonod

Herrimann fait partie de cette poignée de cortoonists qui font exclusivement de la bande dessinée, mais parviennent cependant à enfanter quelque chose qui est plus que cela. Il utilise les conventions du médium, introduisant des nuances de son propre chef et tirant sur la corde des conventions, leur tordant le cou jusqu’à en extraire un suc inspiré. Il distille dans ses pages un humour qui recèle poésie, sarcasme, ironie, fantaisie, jeux de mots, instillant à son art surréalisme et couleurs hardies, mises en page non orthodoxes et leitmotiv. Krazy Kat, c’est la création d’un génie somptueux, qui s’exprime à travers la bande dessinée.
Rick Marschall

149181-logo_le_programme