LA BÂTIE
FESTIVAL DE GENÈVE

Trois spectacles au Théâtre du Loup

Du 1er au 15 septembre 2012

Adaptation, conception et mise en scène
Mathieu Bauer

Avec
Mathieu Bauer
Lazare Boghossian
Sylvain Cartigny
Matthias Girbig
Kate Strong

Please kill me

Please kill me, créé l’an dernier par Mathieu Bauer, directeur du Centre dramatique de Montreuil, plonge le spectateur dans l’histoire du punk-rock new-yorkais des années 70. D’Iggy Pop aux Ramones, en passant par Lou Reed et Tom Verlaine, Please kill me se base sur le recueil d’entretiens éponyme de Legs McNeil et Gillian McCain. Le metteur en scène et sa compagnie Sentimental Bourreau nous convient à un concert-spectacle qui laisse fuser l’incroyable vitalité des protagonistes de la scène punk et traduit l’urgence de leur parole et de leur révolte. Deux acteurs (l’américaine Kate Strong, le français Matthias Girbig) et trois musiciens (dont Mathieu Bauer lui-même) construisent un spectacle-matériau drôle et puissant, qui ne renonce jamais au sens de la dérision.

Le rock’n’roll est tellement génial, des gens devraient mourir pour lui.
Lou Reed

Dans le cadre du projet PACT bénéficiaire du FEDER avec le programme INTERREG IV A Franco-Suisse

Samedi 1er septembre 2012 à 21h
Dimanche 2 septembre à 19h
Durée : 1h25 / Première suisse

Fantasmagorie technologique
Conçue et réalisée par 
Denis Marleau

Avec
Céline Bonnier, les six femmes
Paul Savoi, les six hommes

Les aveugles

La mise en scène des Aveugles de Maeterlinck par Denis Marleau est une fantasmagorie hypnotique et envoûtante. Pas de comédiens physiquement présents sur scène pour raconter l’attente de douze aveugles perdus dans une forêt crépusculaire, mais la projections de douze visages, empruntés à deux uniques comédiens, pour conjurer l’angoisse du noir et la recherche de sens. Afin de faire entendre le texte du dramaturge belge, dont les réflexions sur le théâtre l’ont amené à imaginer le remplacement des acteurs, « eux qui encombrent le texte de leur personnalité », par des effigies, des ombres « qui auraient les allures de la vie sans avoir la vie », le metteur en scène canadien met en place un dispositif technique proche de l’installation et du théâtre de marionnettes qui rappelle les chambres obscures des illusionnistes du XIXème siècle. Denis Marleau tend ainsi un étrange miroir aux spectateurs, aveugles parmi les aveugles, présents parmi les absents.

Denis Marleau choisit de mettre en scène cette fantasmagorie avec le savoir-faire des magiciens et des illusionnistes. Dans sa boîte à malices, il produit de l’effroi et convoque l’angoisse extrême en utilisant pour faire naître les frissons le dernier cri de la technologie.
Les Inrockuptibles

 Du 6 au 9 septembre 2012
Jeudi et vendredi à 19h et 21h

Samedi à 15h, 17h, 19h et 21h
Dimanche à 17h et 19h

Durée : 45 minutes

L’intégrale, d’après Platonov de Tchekhov
Compagnie Alexandre Doublet

Mise en scène
Alexandre Doublet

Avec
Valeria Bertolotto
Vincent Fontannaz
Adrien Knecht
Diane Muller
Charlotte Nagel
Aurélien Patouillard
Jacqueline Ricciardi
Adrien Rupp
Emilie Vaudou

Invités spéciaux
Laurent Waeber
Lionel Rupp
Nicolas Fleury

Il n’y a que les chansons de variétés qui disent la vérité

Il aura fallu plusieurs années pour relever ce défi et boucler la boucle… Le premier épisode de la trilogie Il n’y a que les chansons de variété qui disent la vérité, créé en 2008, a été présenté en 2010 sur la scène du Théâtre du Loup lors du festival des jeunes compagnies C’est déjà demain, initié avec la Comédie sous la direction d’Anne Bisang. Le festival a eu le mérite de susciter le dialogue et la réflexion autour de la relève théâtrale et de la jeune création contemporaine en Suisse romande. C’est donc une joie de voir La Bâtie programmer au Loup l’intégrale des 3 épisodes que compte cette saga théâtrale librement inspirée de Platonov, œuvre de jeunesse de Tchekhov. 
Soap opéra à l’esthétique kitsch assumée, la trilogie raconte les déboires, traîtrises et infidélités d’un groupe d’amis trentenaires et revisite avec talent les tubes qui disent si bien l’amour et ses illusions. Haletant comme une géniale série télévisuelle !

Alexandre Doublet, issu de la Haute Ecole de Théâtre de Suisse Romande – La Manufacture, codirige avec Denis Maillefer le Théâtre Les Halles de Sierre.

Allez, quand on boit, on boit… Si on boit, on crève, mais si on ne boit pas, on crève aussi… alors, buvons. 
Anna Pétrovna, Acte III Scène 5

Du 12 au 15 septembre
Mercredi 12 : Perfect Day (épisode 1) à 19h
Jeudi 13 : Sweet Dreams (épisode 2) à 19h
Vendredi 14 : Sunday Morning (épisode 3) à 19h
Samedi 15 : L’intégrale à 11h