LA CAGNOTTE

D’après Labiche
Cie de Genève
Clémentine Colpin & Christian Geffroy Schlittler
Accueil

Du 14 au 23 décembre 2017

LA CAGNOTTE

D’après Labiche
Cie de Genève
Clémentine Colpin & Christian Geffroy Schlittler
Accueil

Du 14 au 23 décembre 2017

Mise en scène
Clémentine Colpin & Christian Geffroy Schlittler

Avec
Anne Delahaye

Michèle Gurtner
François Herpeux
Viviane Pavillon
Aurélien Patouillard

Conception scénographie
Cie de Genève 

Construction
Laurence Descartes et Gaël Grivet

Coordination scénographique
Vincent Deblue 

Création lumière
Antoine Friderici 

Costumes
Severine Besson 

Administration
Laure Chapel, Pâquis Production

Coproductions
Cie de Genève

Théâtre du Loup
Arsenic – Centre d’art scénique contemporain
Soutiens
Ville de Genève

Organe vaudois de répartition de la Loterie romande
Pour Cent Culturel Migros
Fondation Ernst Göhner
Fonds d’Encouragement à l’Emploi des Intermittents Genevois

« De la comédie-vaudeville originelle en 5 actes, il reste, dans la mise en scène, le groupe d’amis montant à Paris et métamorphosé en une compagnie théâtrale contemporaine déconstruisant et reconstruisant un vaudeville en répétitions. Pas une ligne reconnaissable du texte de Labiche, mais toute une réflexion sur le genre propre au vaudeville. […] Un merveilleux hommage en forme de slow-burn au théâtre amateur et populaire ainsi qu’au burlesque d’un Tati ou des Groucho Marx. »
Christophe Vuffelin, Gauchebdo

Un groupe d’artistes-performeurs issus de la scène contemporaine se réunit pour monter un vaudeville, genre théâtral traditionnel bien connu de tous : rythme, claquements de portes, et rebondissements.

Et c’est fort de leur non-expérience en la matière qu’ils donneront ainsi vie à La Cagnotte d’Eugène Labiche, histoire d’un groupe de provinciaux qui rassemblent leurs économies pour monter à la ville, et essaient de garder leur contenance malgré l’aventure rocambolesque dans laquelle ce nouvel environnement les fait plonger. Car après tout, ce que nous dit le vaudeville c’est que l’homme n’est pas maître de sa trajectoire. Il est soumis à une logique interne implacable qui détermine ses actions dans le monde, ses prises de parole et ses relations aux autres.

Sans vouloir jouer le texte ou le rôle, le collectif explore le vocabulaire que ce genre a à offrir dans le but de se le réapproprier, le rediscuter et d’en faire émerger une énergie nouvelle, peut-être régressive, certainement jouissive. Avec La Cagnotte, ils proposent un vaudeville dégénéré (c’est-à-dire « dénué de genre », qui perd ses qualités premières, change de nature, s’abâtardit, se pervertit), décadent et cruellement drôle.

PRESSE

Clémentine Colpin est au micro de la Quotidienne de Radio Vostok

Une épopée burlesque au Théâtre du Loup, Christophe Vuffelin, Gauchebdo, 15.12.2017

L’Atelier Critique de l’UNIL aime La Cagnotte 

Mardi, jeudi et samedi à 19h
Mercredi, vendredi à 20h
Dimanche à 17h
Relâche lundi

Dès 14 ans 

Mardi, jeudi et samedi à 19h
Mercredi, vendredi à 20h
Dimanche à 17h
Relâche lundi

Dès 14 ans 

« De la comédie-vaudeville originelle en 5 actes, il reste, dans la mise en scène, le groupe d’amis montant à Paris et métamorphosé en une compagnie théâtrale contemporaine déconstruisant et reconstruisant un vaudeville en répétitions. Pas une ligne reconnaissable du texte de Labiche, mais toute une réflexion sur le genre propre au vaudeville. […] Un merveilleux hommage en forme de slow-burn au théâtre amateur et populaire ainsi qu’au burlesque d’un Tati ou des Groucho Marx. »
Christophe Vuffelin, Gauchebdo

Un groupe d’artistes-performeurs issus de la scène contemporaine se réunit pour monter un vaudeville, genre théâtral traditionnel bien connu de tous : rythme, claquements de portes, et rebondissements.

Et c’est fort de leur non-expérience en la matière qu’ils donneront ainsi vie à La Cagnotte d’Eugène Labiche, histoire d’un groupe de provinciaux qui rassemblent leurs économies pour monter à la ville, et essaient de garder leur contenance malgré l’aventure rocambolesque dans laquelle ce nouvel environnement les fait plonger. Car après tout, ce que nous dit le vaudeville c’est que l’homme n’est pas maître de sa trajectoire. Il est soumis à une logique interne implacable qui détermine ses actions dans le monde, ses prises de parole et ses relations aux autres.

Sans vouloir jouer le texte ou le rôle, le collectif explore le vocabulaire que ce genre a à offrir dans le but de se le réapproprier, le rediscuter et d’en faire émerger une énergie nouvelle, peut-être régressive, certainement jouissive. Avec La Cagnotte, ils proposent un vaudeville dégénéré (c’est-à-dire « dénué de genre », qui perd ses qualités premières, change de nature, s’abâtardit, se pervertit), décadent et cruellement drôle.

DISTRIBUTION

Mise en scène
Clémentine Colpin & Christian Geffroy Schlittler

Avec
Anne Delahaye

Michèle Gurtner
François Herpeux
Viviane Pavillon
Aurélien Patouillard

Conception scénographie
Cie de Genève 

Construction
Laurence Descartes et Gaël Grivet

Coordination scénographique
Vincent Deblue 

Création lumière
Antoine Friderici 

Costumes
Severine Besson 

Administration
Laure Chapel, Pâquis Production

Coproductions
Cie de Genève

Théâtre du Loup
Arsenic – Centre d’art scénique contemporain
Soutiens
Ville de Genève

Organe vaudois de répartition de la Loterie romande
Pour Cent Culturel Migros
Fondation Ernst Göhner
Fonds d’Encouragement à l’Emploi des Intermittents Genevois

PRESSE

Clémentine Colpin est au micro de la Quotidienne de Radio Vostok

Une épopée burlesque au Théâtre du Loup, Christophe Vuffelin, Gauchebdo, 15.12.2017

L’Atelier Critique de l’UNIL aime La Cagnotte 

149181-logo_le_programme