TRISTESSE ANIMAL NOIR

De Anja Hilling
(Éditions Théâtrales)
Traduit de l’allemand par Silvia Berutti-Ronelt
en collaboration avec Jean-Claude Berutti

Du 8 au 11 juin 2016

Texte publié aux éditions Théâtrales
Éditeur et agent de l’auteure
Création collective

Avec 
Emilie Blaser, Claire Deutsch, Cédric Djedje, Pierre-Antoine Dubey, Cédric Leproust, Nora Steinig
Accompagnateur 
Adrien Rupp 
Scénographe 
Chloé Dumas
Créateur lumière & vidéaste 
Frédéric Lombard
Créateur son 
Aurélien Chouzenoux 
Administrateur 
Olivier Blättler Yglesias 
Costumière
Véronica Segovia

Coproduction
Collectif Sur un Malentendu
Arsenic, Lausanne
TLH, Sierre
Théâtre du Loup, Genève
Soutiens
Ville de Genève
République et canton de Genève
Ville de Lausanne
Loterie Romande
Pour cent culturel Migros Vaud
Fédération des coopératives Migros
Pro Helvetia-fondation suisse pour la culture
Fondation Nesté pour l’Art
Fondation Ernst Göhner
Retraites populaires
La Corodis

C’est l’histoire d’un groupe de trentenaires/ quarantenaires, amis, en couple ou frère et sœur : Miranda, Paul, Martin, Jennifer, Oskar, Flynn. Ils ont décidé de « sortir de la ville », vivre « une nuit au grand air ». 
Ils partent en minibus Volkswagen, et au cœur de la forêt se retrouvent autour du barbecue, des saucisses, des bières, des histoires, des chansons, des pointes d’ironie… Au moment de glisser vers le sommeil, une catastrophe va faire voler en éclat, défigurer leur vie, au-dedans comme au dehors. Après ce tournant irréversible, ceux qui restent sont face au désastre. 
Comment revenir de l’horreur, comment en parler ? Dans l’après-catastrophe se posent les questions du souvenir, de la culpabilité et de la responsabilité. La catastrophe, le feu, met en crise, bouleverse l’état d’équilibre, l’état de confort de ces jeunes gens en lesquels nous pouvons nous reconnaître. 
C’est à cet état de renversement, d’urgence, de prise de risque que nous voulons nous confronter en tant qu’artistes, en tant que citoyens suisses. C’est en cela que cette pièce est apparue comme un matériau propice pour le collectif : parce qu’elle traite de la question du groupe en résonance avec celle de l’individu.

Mercredi, vendredi à 20h
Jeudi, samedi à 19h

Durée : 1h45
Dès 12 ans

149181-logo_le_programme