LISBETH GRUWEZ (BE)

La Bâtie au Loup / Danse
WE’RE PRETTY FUCKIN’ FAR FROM OKAY
Voetvolk

 3 et 4 septembre 2016

Photo Luc Depreitere

Conception et chorégraphie
Lisbeth Gruwez
Composition, création son et assistance
Maarten Van Cauwenberghe
Avec
Lisbeth Gruwez, Nicolas Vladyslav
Dramaturgie
Bart Van den Eynde
Répétiteur
Lucius Fromm
Création lumières
Harry Cole
Assistance lumières
Caroline Mathieu
Scénographie
Marie Szernovisz
Stylisme
Veronique Branquinho

Production
Liesbeth Stas
Accueils résidence
Troubleyn|Jan Fabre, Buda Kunstencentrum,
STUK, Les Brigittines
Production
Voetvolk vzw
Coproduction
Festival d’Avignon, La Bâtie-Festival de Genève, KVS, Le Phare – Centre Chorégraphique National du Havre Normandie, Theater Im Pumpenhaus, Les Brigittines, Tandem Arras-Douai, Weimar Kunstfest, Julidans, MA Scène Nationale – Pays de Montbéliard, Troubleyn|Jan Fabre
Soutiens
Supported by NONA, the Flemish Government and the Flemish Community Commission

Elle était l’interprète fétiche, la muse et l’emblématique guerrière de la beauté de Jan Fabre qui créa pour elle l’un des plus somptueux solos de danse contemporaine, Quando l’uomo principale è una donna. L’irrévérencieuse et téméraire Lisbeth Gruwez est à La Bâtie, où elle signe et interprète We’re pretty fuckin’ far from okay, dernier volet de sa trilogie sur le corps extatique. Après avoir exploré la manière dont le langage s’emparait du mouvement puis le corps lorsqu’il est dépassé par le rire, la Flamande s’intéresse aujourd’hui à la peur comme expression la plus instinctive de l’homme. En symbiose étroite avec la bande-son du compositeur et complice Maarten Van Cauwenberghe, Lisbeth Gruwez nous entraîne dans une étude précise et magnétique de deux corps exposés à l’effroi. On en tremble d’avance.

RENCONTRE

avec Lisbeth Gruwez et Maarten Van Cauwenberghe le 3 septembre à l’issue de la représentation.
Modérée par Mathieu Menghini

Samedi 3 septembre à 21h
Dimanche 4 septembre à 20h

Durée : 1h

149181-logo_le_programme