SUMMER BREAK

D’après Le Songe d’une nuit d’été
de Shakespeare
Mise en scène Natacha Koutchoumov
Création

Du 1er au 17 mars

SUMMER BREAK

D’après Le Songe d’une nuit d’été 
de Shakespeare
Mise en scène Natacha Koutchoumov

Du 1er au 17 mars

Dans le cadre
des Belles complications #2
initiées par le TPR

D’après Le Songe d’une nuit d’été
de Shakespeare

Mise en scène
Natacha Koutchoumov

Avec
Jérôme Denis
Charlotte Dumartheray
Géraldine Dupla
Arnaud Huguenin

Collaboration artistique et dramaturgie
Arielle Meyer MacLeod
Scénographie
Sylvie Kleiber
Musique et conception sonore
David Scrufari
Lumière
Dominique Dardant
Costumes
Paola Mulone
Consultation littéraire
Laurent Berger

Production
Cie NVK
Production déléguée
TPR — Centre neuchâtelois des arts vivants, La Chaux-de-Fonds
Coproduction
Théâtre du Loup
Théâtre les Halles de Sierre
Soutiens
Pro Helvetia
Loterie Romande
CORODIS
Pour-cent culturel Migros
Ville de Lancy
Remerciements
Comédie de Genève
Laurent Berger

Une jeune comédienne passe une audition pour le rôle d’Hermia dans Le Songe d’une nuit d’été de Shakespeare. Mais ce qui aurait dû être un rêve va rapidement virer au cauchemar, et nous devenons ainsi les témoins d’un véritable jeu de miroir entre ce que vivent les quatre amoureux du Songe et ce qui se déroule sous nos yeux sur le plateau de théâtre. La frontière entre fiction et réalité s’efface, tandis que se bousculent dans nos têtes mille questions. Assistons-nous à une audition ? A une pièce de théâtre ? A un flash-back de faits réels ? La pièce serait-elle uniquement le mauvais rêve d’une personnalité en devenir ?

Utilisant les ressorts classiques du film d’horreur et ses thèmes récurrents, la metteure en scène et femme de théâtre Natacha Koutchoumov s’empare ici de sa propre expérience afin d’exorciser cet épisode d’effroi fantastique qu’a représenté, pour elle, le passage de l’adolescente à la femme adulte dans l’univers du théâtre et du cinéma. Un milieu où l’identité féminine se construit férocement sous le regard de l’Autre, des autres : metteurs en scènes, ami.e.s ou amoureux.ses.

Entre angoisse et enchantement, Summer Break est une traversée de cette « terre du milieu » qu’est l’adolescence. Une exploration de la poésie de Shakespeare et de la cruauté du rite de passage, du déchaînement d’émotions vers la métamorphose.

PRESSE

05.03.19 : « La beauté d’un double jeu. Le trouble d’une candeur. Il faut se précipiter au Théâtre du Loup. Sur les bords de l’Arve à Genève (…) Natacha Koutchoumov passe de l’autre côté du miroir. La codirectrice de la Comédie (…) guide dans des marécages à la David Lynch quatre jeunes interprètes merveilleusement fissurés en rebord de fiction. » Critique d’Alexandre Demidoff, Le Temps

05.03.19 : « (…) une belle direction d’actrices et d’acteurs et la présence scénique de jeunes artistes époustouflants, dont Géraldine Dupla, qui déploie un jeu d’une intensité rare. » Critique de Cécile Dalla Torre, Le Courrier

05.03.19 : « (…) un thriller amoureux entre rire et angoisse » Critique de Thierry Sartoretti, RTS Culture

05.03.19 : « (…) un voyage un peu étrange, à la David Lynch, dans un monde parallèle où l’on ne sait jamais vraiment où l’on est et qui l’on représente. » Interview de Natacha Koutchoumov pour EPIC-Magazine

04.03.19 : « (…) Voici donc l’horlogère Koutchoumov s’inspirant d’un classique pour éclairer «les recoins obscurs de la jeunesse». En tendant les ressorts de sorte qu’au moindre déclic du mouvement rotatif, chaque instance connaisse toutes les positions du rouage, la prétendante réussit haut la main son examen. » Critique de Katia Berger, La Tribune de Genève

04.03.19 : « Sur la scène (…) il n’y a pas de forêt mais des panneaux vitrés qui deviennent parfois des miroirs ou des faux-semblants, et on ne sait jamais trop comme spectateur qui on regarde : Hélène, Hermia, Lysandre, Démétrius ou alors quatre acteurs venus se présenter pour une audition et qui se retrouvent comme des insectes englobés sur un ruban de papier tue-mouches. » Chronique de Thierry Sartoretti sur Vertigo

04.03.19 : « A travers cette création, j’ai surtout envie de partager des sensations avec le public, ce sentiment d’étrangeté que procure le métier d’acteur. » – interview de Natacha Koutchoumov par Alexandra Budde, leprogramme.ch

01.03.2019 : Interview de Natacha Koutchoumov sur le plateau du Geneva Show, sur Léman Bleu (à partir de ’14:44) :

27.02.19 : « (…) On a l’impression de passer une audition, et puis peut-être que finalement c’est autre chose qu’on est en train de vivre. Et quand on commence à comprendre, il est déjà trop tard. » Interview de Natacha Koutchoumov sur Radio Vostok

GALERIE PHOTOS

© Magali Dougados

BORD DE SCENE

Mardi, jeudi et samedi à 19h
Mercredi, vendredi à 20h
Dimanche à 17h
Relâche lundi

Dès 14 ans
Durée 1h

Mardi, jeudi et samedi à 19h
Mercredi, vendredi à 20h
Dimanche à 17h
Relâche lundi

Dès 14 ans
Durée 1h

Une jeune comédienne passe une audition pour le rôle d’Hermia dans Le Songe d’une nuit d’été de Shakespeare. Mais ce qui aurait dû être un rêve va rapidement virer au cauchemar, et nous devenons ainsi les témoins d’un véritable jeu de miroir entre ce que vivent les quatre amoureux du Songe et ce qui se déroule sous nos yeux sur le plateau de théâtre. La frontière entre fiction et réalité s’efface, tandis que se bousculent dans nos têtes mille questions. Assistons-nous à une audition ? A une pièce de théâtre ? A un flash-back de faits réels ? La pièce serait-elle uniquement le mauvais rêve d’une personnalité en devenir ?

Utilisant les ressorts classiques du film d’horreur et ses thèmes récurrents, la metteure en scène et femme de théâtre Natacha Koutchoumov s’empare ici de sa propre expérience afin d’exorciser cet épisode d’effroi fantastique qu’a représenté, pour elle, le passage de l’adolescente à la femme adulte dans l’univers du théâtre et du cinéma. Un milieu où l’identité féminine se construit férocement sous le regard de l’Autre, des autres : metteurs en scènes, ami.e.s ou amoureux.ses.

Entre angoisse et enchantement, Summer Break est une traversée de cette « terre du milieu » qu’est l’adolescence. Une exploration de la poésie de Shakespeare et de la cruauté du rite de passage, du déchaînement d’émotions vers la métamorphose.

DISTRIBUTION

Dans le cadre
des Belles complications #2
initiées par le TPR

D’après Le Songe d’une nuit d’été
de Shakespeare

Mise en scène
Natacha Koutchoumov

Avec
Jérôme Denis
Charlotte Dumartheray
Géraldine Dupla
Arnaud Huguenin

Collaboration artistique et dramaturgie
Arielle Meyer MacLeod
Scénographie
Sylvie Kleiber
Musique et conception sonore
David Scrufari
Lumière
Dominique Dardant
Costumes
Paola Mulone
Consultation littéraire
Laurent Berger

Production
Cie NVK
Production déléguée
TPR — Centre neuchâtelois des arts vivants, La Chaux-de-Fonds
Coproduction
Théâtre du Loup
Théâtre les Halles de Sierre
Soutiens
Pro Helvetia
Loterie Romande
CORODIS
Pour-cent culturel Migros
Ville de Lancy
Remerciements
Comédie de Genève
Laurent Berger

PRESSE

05.03.19 : « La beauté d’un double jeu. Le trouble d’une candeur. Il faut se précipiter au Théâtre du Loup. Sur les bords de l’Arve à Genève (…) Natacha Koutchoumov passe de l’autre côté du miroir. La codirectrice de la Comédie (…) guide dans des marécages à la David Lynch quatre jeunes interprètes merveilleusement fissurés en rebord de fiction. » Critique d’Alexandre Demidoff, Le Temps

05.03.19 : « (…) une belle direction d’actrices et d’acteurs et la présence scénique de jeunes artistes époustouflants, dont Géraldine Dupla, qui déploie un jeu d’une intensité rare. » Critique de Cécile Dalla Torre, Le Courrier

05.03.19 : « (…) un thriller amoureux entre rire et angoisse » Critique de Thierry Sartoretti, RTS Culture

05.03.19 : « (…) un voyage un peu étrange, à la David Lynch, dans un monde parallèle où l’on ne sait jamais vraiment où l’on est et qui l’on représente. » Interview de Natacha Koutchoumov pour EPIC-Magazine

04.03.19 : « (…) Voici donc l’horlogère Koutchoumov s’inspirant d’un classique pour éclairer «les recoins obscurs de la jeunesse». En tendant les ressorts de sorte qu’au moindre déclic du mouvement rotatif, chaque instance connaisse toutes les positions du rouage, la prétendante réussit haut la main son examen. » Critique de Katia Berger, La Tribune de Genève

04.03.19 : « Sur la scène (…) il n’y a pas de forêt mais des panneaux vitrés qui deviennent parfois des miroirs ou des faux-semblants, et on ne sait jamais trop comme spectateur qui on regarde : Hélène, Hermia, Lysandre, Démétrius ou alors quatre acteurs venus se présenter pour une audition et qui se retrouvent comme des insectes englobés sur un ruban de papier tue-mouches. » Chronique de Thierry Sartoretti sur Vertigo

04.03.19 : « A travers cette création, j’ai surtout envie de partager des sensations avec le public, ce sentiment d’étrangeté que procure le métier d’acteur. » – interview de Natacha Koutchoumov par Alexandra Budde, leprogramme.ch

01.03.2019 : Interview de Natacha Koutchoumov sur le plateau du Geneva Show, sur Léman Bleu (à partir de ’14:44) :

27.02.19 : « (…) On a l’impression de passer une audition, et puis peut-être que finalement c’est autre chose qu’on est en train de vivre. Et quand on commence à comprendre, il est déjà trop tard. » Interview de Natacha Koutchoumov sur Radio Vostok

GALERIE PHOTOS

© Magali Dougados

BORD DE SCENE

149181-logo_le_programme